17 septembre 2013

DES LYCÉENS RENDENT HOMMAGE À ALLENDE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LES LYCÉENS D’AMBROISE-CROIZAT DÉVOILENT LA STÈLE. PHOTO JEAN-YVES IHUEL
Mercredi dernier ( l'autre 11/9 ), des élèves de terminale du lycée Ambroise-Croizat de Tarnos ont dévoilé une stèle métallique de leur conception réalisée à l’occasion du 40e anniversaire de la disparition de Salvador Allende. En présence de nombreux riverains de l’avenue Salvador-Allende, d’élus et autres invités le maire de Tarnos, Jean-Marc Lespade, a rappelé le contexte de la disparition du président du Chili le 11 septembre 1973. 
La cérémonie s’est achevée par l’interprétation de chansons sud-américaines avec quatre chanteurs et guitaristes issus notamment du groupe Mundo Nuevo. 
La stèle, en acier inoxydable, comporte une plaque en métal avec un extrait du dernier discours d’Allende à côté de son portrait remarquablement travaillé par les lycéens et leur professeur, avec la traduction en braille de l’extrait de son discours.

5 septembre 2013

MAYA FERNANDEZ ALLENDE « SALVADOR ALLENDE EST TOUJOURS PRÉSENT DANS LE PEUPLE»

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
MAYA FERNÁNDEZ ALLENDE EST LA PETITE-FILLE DE L'ANCIEN PRÉSIDENT SALVADOR ALLENDE 
Maya Fernández Allende est la petite-fille du président assassiné lors du coup d’État militaire de Pinochet, soutenu par les États-Unis, le 11 septembre 1973. Cet entretien figure dans le hors-série exceptionnel de l’Humanité, disponible dès aujourd’hui.
Maya Fernández Allende avait deux ans lors du coup d’État de 1973 et elle a dû s’exiler à Cuba avec sa mère. Membre de la direction du Parti socialiste du Chili, elle est candidate aux législatives de l’automne prochain.


29 août 2013

CHILI : DE 1973 À 2013

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

Du 11 au 18 septembre, une série d’événements culturels est organisée à l’occasion du 40ème anniversaire de la mort d’Allende, ex-président chilien
PROGRAMME CHILI 1973/2013 
Les liens entre la France et le Chili sont nombreux, à commencer par les exilés chiliens qui viennent se réfugier dans la capitale à partir de septembre 1973, après le coup d’Etat du général Augusto Pinochet.
Pour commémorer ce passé commun fait d’entraide et d’échange, des événements sont prévus à travers l’Île-de-France : des expos photos, des rassemblements, un concert en hommage à Victor Jara, de colloques sur l’avenir du Chili, du théâtre et des projections-débats.
Toutes ces activités traiteront de l’exil politique des chiliens pendant la dictature : le problème de la double-identité, la figure d’Allende, les disparus, le Chili d’hier et d’aujourd’hui, l’évolution de la mémoire, la littérature chilienne de l’exil.
Soulignons la présence d’invités de marque, comme le réalisateur Costas-Gavras, l’avocat Juan Guzman, ou encore le metteur en scène Adel Hakim.

L’EXIL CHILIEN EN FRANCE


Jeudi 12 Septembre 2013, 14:00 – 17:30


Vendredi 13 Septembre 2013, 19:00


À l'occasion des 40 ans de présence en France des exilés chiliens, les revues Hommes & Migrations et Rue Saint-Ambroise organisent trois tables rondes, le 12 septembre au Musée de l’histoire de l’immigration et le 13 septembre à la Maison de l’Amérique latine.

Exil Chilien - septembre 2013

Dans les années 70, la société française accueille
des milliers d’exilés chiliens qui pour une grande majorité vont s’installer durablement. de nombreux comités se forment pour faciliter l’installation des militants et de leurs familles, entraînant un formidable mouvement de sympathie des milieux associatifs, artistiques, intellectuels, politiques etc. Ce capital de sympathie persiste dans les années 80, même si les migrations en provenance d’Amérique latine évoluent vers des profils de travailleurs économiques et de sans-papiers. Avec le retour de la démocratie au Chili, près de 30 % des réfugiés chiliens décident de retourner dans leur pays d’origine, en conservant avec la France et la culture française de fortes attaches.


DOSSIER : IL Y A QUARANTE ANS, LE COUP D’ETAT CONTRE SALVADOR ALLENDE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
AFFICHE DU FILM « SEPTEMBRE CHILIEN » DE THÉO ROBICHET, BRUNO MUEL ET VALÉRIE MAYOUX 
septembre 2013
« Nous ne devons pas laisser l’Amérique latine penser qu’elle peut emprunter ce chemin sans en subir les conséquences », martèle le président américain Richard Nixon devant le Conseil national de sécurité le novembre 1970. L’avant-veille, le président socialiste Salvador Allende a pris ses fonctions. La coalition qui a porté la gauche au pouvoir est fragile, et la Maison Blanche bien décidée a « faire hurler » l’économie du pays. Après des mois de déstabilisation (manœuvres institutionnelles, grèves patronales, manifestations, tentatives de coup d’Etat, etc.), l’armée chilienne intervient. Elle est soutenue par la presse, par l’organisation fasciste Patrie et Liberté, par le Parti national et par les Etats-Unis. Le 11 septembre 1973, elle bombarde le palais présidentiel. 
Quelques heures avant sa mort, au cours d’une ultime allocution radiophonique, Allende déclare : « Ils ont la force, ils pourront nous asservir ; mais on n’arrête pas les mouvements sociaux, ni par le crime ni par la violence. » Débute alors l’une des dictatures les plus brutales qu’ait connues l’Amérique latine : plus de trois mille morts, près de trente-huit mille personnes torturées et des centaines de milliers d’exilés.

27 mars 2013

« EL DIARIO DE AGUSTÍN »



Chili : le film « El diario de Agustín » censuré de nouveau ? 


Le documentaire séquestré par la chaîne de télévision televisión nacional de chile ( Télévision nationale du Chili ) TVN qui révèle le rôle du journal « El mercurio » dans la conspiration pour renverser le gouvernement de Salvador Allende.

26 janvier 2013

JEAN-MARC AYRAULT REND UN HOMMAGE SYMBOLIQUE À SALVADOR ALLENDE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
JEAN-MARC AYRAULT SE RECUEILLE SUR LA TOMBE DE L'ANCIEN PRÉSIDENT CHILIEN SALVADOR ALLENDE, LE 25 JANVIER 2013. PHOTO JORGE SANCHEZ 


Au Chili, après une visite officielle au président chilien Sebastian Piñera, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault s’est rendu au cimetière général de Santiago se recueillir sur la tombe de Salvador Allende.

Avec notre correspondante à Santiago du Chili, Claire Martin

Une gerbe de fleurs tricolore sous le nom de l’ex-président chilien Salvador Allende, un œillet sur son cercueil, et quelques secondes de silence. C’est l’hommage que le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a tenu à rendre au président socialiste qui s’est donné la mort le jour du coup d’Etat d’Augusto Pinochet, le 11 septembre 1973.

« Salvador Allende a représenté un espoir extraordinaire lorsqu'il est devenu président du Chili, a-t-il déclaré, parce qu'il avait incarné une nouvelle voie, une voie démocratique de transformation. Et son message a rayonné bien au delà du Chili, et a eu une résonnance très forte en Europe, chez les socialistes français, dans la gauche française. »

HOMMAGE À SALVADOR ALLENDE


JEAN-MARC AYRAULT,  REND  HOMMAGE À L'ANCIEN PRÉSIDENT SOCIALISTE SALVADOR ALLENDE




C'est au cimetière général de Santiago du Chili que le Premier ministre a rendu hommage à Salvador Allende(1), le 25 janvier, en présence de la fille de ce dernier, la sénatrice Isabel Allende Bussi. Il a salué l'espoir extraordinaire qu'avait représenté Salvador Allende, devenu président du Chili, en incarnant « une nouvelle voie, une voie démocratique de transformation » du pays. 

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

MITERRAND ET ALLENDE À SANTIAGO DU CHILI EN 1971
(1) Président de la République du Chili du 3 novembre 1970 au 11 septembre 1973. Il a été renversé par le général Pinochet qui a institué une dictature militaire.